VÊTEMENTS, MOTIFS D’EXPRESSIONS : QU’EST-CE QUI SE CACHE DERRIÈRE LES CRISES DE MON ENFANT ?

Article de 7 minutes

 

Les crises à répétition chaque matin sont épuisantes. Les mêmes causes qui chagrinent nos enfants ; la routine reste inlassablement la même pour se préparer. Quand arrive le moment de passer à l’habillage, les nerfs craquent. Qu’est-ce qui peut bien mettre parents et enfants dans cet état ?

« Des envies et des besoins différents au même moment ! Si, si, c’est vrai. »

Plusieurs enjeux se dissimulent derrières ces réactions. Pour les uns c’est d’arriver à l’heure à l’école, d’être présentable et propre, pour les autres c’est de se sentir à l’aise dans ses vêtements, ressembler aux copains et aux copines, de porter LE sweat message du moment. Bref en fonction des âges il y a de quoi en perdre le fil.

Comprendre les raisons qui motivent une réaction positive ou négative chez nos enfants

Qu’est-ce qui permet à nos enfants de se motiver ou de se décourager ? Avoir l’envie de faire par eux même, découvrir et JOUER. C’est par le jeu que les enfants apprennent le mieux et très souvent aussi par imitation. En grandissant, apprendre à développer un intérêt pour quelque chose favorise une assimilation plus efficace. Une passion n’est pas innée, elle s’acquiert par l’expérience et grâce à la découverte, l’apprentissage et le temps partagé avec ses parents, ses amis, sa famille ou ses proches etc. Alors pourquoi ne pas transformer ce moment redouté en activité ludique ? Pour trouver des idées de jeux comme nul par ailleurs ► Lire la suite…

Laisser des déguisements ou des vêtements et chaussures trop grands pour laisser libre cours à la créativité de votre enfant, exacerber sa motricité fine, développer son autonomie et son envie d’apprendre naturellement. Faire par soi-même procure une grande source de satisfaction. Appréciez ce moment où votre enfant vient vous voir avec son visage lumineux et plein de fierté après avoir réussi à réaliser tout seul quelque chose.

Le vêtement répond à un besoin de confort

Les pieds comme les mains sont aussi sensibles chez les jeunes enfants. Le toucher leur permet d’appréhender le monde qui les entoure, de prendre conscience de leur corps, de la mobilité et de la sensibilité de celui-ci. Pour mieux vous rendre compte de la délicatesse de leur peau, le ministère de la santé a porté une campagne sur les accidents domestiques en 2009 et explique qu’il suffit de 3 secondes à un enfant pour avoir une brûlure au 3ème degré avec de l’eau à 60°C. ► Lire la suite…

Lorsque votre enfant vous dit « Nooonnn pas ce puuull !!!! » … Avant de vous énerver parce que depuis qu’il s’est réveillé, il a piqué plusieurs crises et vous prenez sur vous depuis 5h30 ce matin… Demandez-lui « Pourquoi » ? Il a certainement une bonne raison et il va apprécier de se sentir écouté. Il va peut-être répondre que ça le gratte, que c’est moche, que ça le gêne etc. Autant de réponses qui peuvent rendre furieux surtout si vous avez pris soin de choisir ce pull ou s’il a coûté une « blinde ». Prenez cette répartie comme un indicateur de ce dont il a besoin. Une belle opportunité d’apprendre à connaitre son enfant.

Une astuce pour vous dépêtrer de ce mauvais pas, lui proposer un autre pull. A lui de choisir entre le pull qui gratte ou tadammm…l’autre pull. Si c’est le bas qui pose problème, procédez de la même manière. Au fur et à mesure vous allez vous rendre compte que votre enfant a déjà développé sa préférence pour certain vêtement. Quelles raisons sont à l’origine de ces choix ?

Le vêtement entre en résonance avec les besoins que votre enfant est en train de développer

Les enfants ont besoin d’escalader, de grimper, sauter, courir pour découvrir leurs capacités motrices.

Votre enfant se roule par terre parce qu’elle ne veut pas mettre de robe. Elle préfère les articles de type fourreau comme un pantalon, un legging par exemple. Tant mieux, de cette manière ses genoux seront protégés des chutes et des éraflures. Pour la prochaine fête familiale elle sera entière. En lui expliquant qu’elle va retrouver ses cousines dans 4 dodos pour une belle cérémonie où les filles seront certainement en robe, vous la préparer au changement qui va s’opérer dans les prochains jours. Pour cette occasion spéciale, vous lui avez trouvé une jolie robe à mettre. Y a de forte chance pour qu’elle soit plus disposée à porter ladite tenue le jour J. De plus, votre enfant va faire l’expérience d’une bonne journée dans une robe et l’inscrira dans son ressenti comme positif. Lorsque la prochaine fois, vous aurez choisi une robe pour l’habiller, il est probable qu’elle sera davantage disposée à la porter. Parfois le refus tient seulement au besoin pratique de votre bambin et le vêtement, la matière ou la forme ne convient pas au stade de développement de votre enfant ni à son besoin du moment. Il arrive aussi que ce rejet soit le reflet d’une nouvelle étape de son évolution.

Le vêtement Appartenance ou Exclusion ?

Les bébés sont imprégnés de l’influence de leur entourage ; les parents choisissent les habits de leur progéniture tandis que les proches agrémentent ponctuellement la panoplie de cadeaux, de dons de vêtements, fabrication maison etc.

Les diktats de la mode et le jeu des marques s’opèrent très tôt, ce qui donne du fil à retordre aux parents, aux adolescents et aux enfants. Ces forces sont palpables dès l’école primaire où les enfants apprennent de bonne heure ce qui est stylé de ce qui ne l’est pas. Le vêtement est donc déjà perçu comme un signe de reconnaissance. C’est la période ou les enfants de 6/7 ans traversent l’âge de raison, un moment de grande curiosité intellectuelle et une première distanciation avec ses parents. L’enfant se rend compte qu’il pense par lui-même, que ses goûts lui sont propres et que ses souhaits sont un bon support pour ses parents d’apprendre à mieux le connaitre. Votre fille de 6 ans s’insurge si elle ne peut pas porter de « robe qui tourne », y compris lorsqu’il fait 2°C dehors ? Lors de la prochaine sortie d’école, observez comment sont habillés les autres enfants pour vous faire votre opinion. Votre enfant ne porte que les dux leggings qui sont dans ses affaires ? Peut-être que les enfants qui sont dans votre quartier de résidence ont fait dudit legging un code vestimentaire. Aspect confort, pratique ou esthétique, ont fait de ce produit le best-seller de la cour de récré ? Ça vous rend malade ? Patience, les modes passent et les goûts changent, heureuse nouvelle !

L’entrée au collège est l’étape suivante pour l’adolescent de gagner en autonomie. Un nouveau rythme, un lieu d’apprentissage différent, de nouveaux amis, de nouvelles découvertes. Un bon moyen d’apprendre de soi-même et l’occasion de se soumettre à la course vers la popularité qui peut se révéler impitoyable. Il faut le bon look, le renouveler le plus souvent possible, avoir l’approbation de ses pairs pour ne pas se faire taxer de has-been. C’est oppressant pour eux et épuisant pour les parents. L’image prime à cet âge, les émotions sont exacerbées et vos enfants ont besoin de vous plus que jamais. Pour approfondir ce point, vous pouvez lire l’article de Catherine Gibert « Les codes vestimentaires des adolescents », Adolescence & Médecine, Décembre 2011, numéro 3. ► Lire la suite…

C’est le moment de négocier et aussi l’occasion d’être fier de vos enfants pour ce qu’ils sont. A la fois de les encourager dans leur décision et de les guider dans leur choix. Pour adopter un look stylé pour votre adolescente, vous pouvez ► Lire la suite…

Pour conclure sur l’importance que revêt le vêtement dans la relation que l’on construit avec les autres et notamment avec nos chérubins, considérez que l’affirmation de vos enfants est un cadeau de la vie. C’est la manière qu’ils ont de vous faire part de leurs besoins, de leurs préférences et d’exprimer ce qu’ils sont. Cela peut parfois se présenter de manière inappropriée, très subtile, conflictuelle, voir écrasante, démesurée ou déroutante. Trouver le point positif des situations permet de prendre le recul nécessaire pour trouver une solution adaptée. A chaque âge suffit sa peine.

Sources:

Ministère des Solidarités et de la Santé, Campagne sur les accidents domestiques « Protéger votre enfant » (2009)

Vos enfants ne sont pas de grandes personnes, Béatrice Copper-Royer, éd Albin Michel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s